webleads-tracker

Flux pour
Articles
Commentaires

Comme beaucoup de professionnels présents sur un internet, je suis régulièrement sollicité par des étudiants rédigeant un mémoire. Lorsque mon emploi du temps le permet, je réponds favorablement et nous trouvons un moment pour échanger. Lors de ces entretiens, ces derniers me parlent souvent spontanément de leur vie professionnelle.

Lorsque l’expérience se déroule mal, plusieurs points ressortent  souvent :

Un relatif isolement : beaucoup  travaillent  dans « le bureau des stagiaires », déjeunent entre stagiaires et ont finalement peu d’échanges avec les autres collaborateurs. La considération n’est malheureusement pas toujours au rendez-vous. Un étudiant me confiait ainsi qu’un opérationnel lui avait ouvertement dit « tu sais les stagiaires changent  tous les 3 mois, alors on essaie de ne pas s’attacher » (!).

Une rétribution décalée de la vie réelle : même lorsque le contenu du travail est intéressant, je suis étonné de voir certaines grandes entreprises prendre des  Master 2 pour un stage à Paris et ne leur proposer que l’indemnité légale minimum (environ 430 €).  A ce tarif là, les étudiants ne peuvent pas suivre sans soutien familial. Pour ceux qui  viennent de province et doivent louer un logement, l’équation financière est encore plus difficile et certains doivent alors opter pour des crédits revolving ou des collocations improvisées.

A titre personnel, je suis heureux de voir les entreprises s’engager dans des démarches de marque employeur. Ces dispositifs permettent de mettre en avant des entreprises ou des secteurs méconnus et d’y attirer de nouveaux candidats.

Il me semble toutefois important de rappeler un basic : la créativité d’un serious game,  la beauté d’une application Facebook ou un bon classement dans un palmarès employeur sont peu utiles si l’expérience des stagiaires ne suit pas.  Le bouche à oreille négatif généré dans ces cas torpille littéralement les efforts entrepris.

Aussi, permettez à votre serviteur de proposer une pyramide de Maslow de la marque employeur.

 

A débattre bien entendu !

Articles similaires:

Be Sociable, Share!

5 Réponses à “Marque employeur : commencez par vos stagiaires.”

  1. Franck La PintaNo Gravatar dit :

    Bonjour Julien,
    quelle coincidence, j’ai écrit il y a quelques jours un billet sur le même sujet : Le stagiaire, fossoyeur de votre marque employeur ? http://www.francklapinta.com/le-stagiaire-fossoyeur-de-votre-marque-employeur/
    Je me permets une petite remarque dans ton graphique, le haut de la pyramide correspond plutot à la communication employeur car pour moi, le marketing employeur doit se situer à la base : c’est à dire travailler sur l’offre RH (process, modèle managérial, récompense, conditions de travail, contrat social..) proposée aux collaborateurs.
    Franck

  2. Julien POUGET (La Generation Y. Com)No Gravatar dit :

    Bonjour Franck,
    Ton article est très intéressant et tu as bien fait de le signaler !
    Je te recommande également la lecture du blog de Guillaume Coudert sur le sujet http://marque-employeur.blogspot.fr/ mais sans doute le connais tu déjà.
    Concernant ta remarque sur la pyramide, je vois ce que tu veux dire mais je pense que nous avons une différence de vocabulaire : je ne « range » pas le travail de l’offre RH et des processus associés dans la catégorie « marketing employeur ». Ce travail sur l’offre RH, même s’il peut utilement faire appel à des techniques venant du monde marketing (ex : segmentation) constitue néanmoins la mission de base d’une fonction RH. Mais ça n’est que mon humble avis ;-)
    Merci pour ton commentaire

  3. stephane CHOUTEAUNo Gravatar dit :

    Bonjour et merci pour votre article (et à Franck LA PINTA pour le sien ;-)),

    Avant toute chose, merci d’intégrer dans la démarche Marketing RH, la population des stagiaires souvent (et à tort) oubliée. On demande de plus en plus aux entreprises d’anticiper, de prendre les devants sur les évolutions à venir du marché, qu’elles soient dans le domaine des produits/services ou dans celui plus complexe des RH. Les entreprises sont les premières a nous parlé de leurs accords avec des écoles prestigieuses dans le cadre de leurs recrutements. Je crois qu’elles s’apercevront rapidement du Pouvoir que cette génération (je veux parler des stagiaires) peut avoir sur leur performance à court et moyen terme.

    Ancien Responsable Marketing piqué à la sauce RH, je trouve votre pyramide intéressante. A mon tour de vous proposer une petite remarque : Généralement, la démarche de Marketing Produit démarre par un diagnostic et un bilan de l’existant. Ne devrait-on donc pas trouver la strate « Mesure de la satisfaction » en préalable de la définition des Politiques RH et Qualité Managériale ?
    Je crois que la phrase de Michel LEMAY « On ne soigne bien que ce que l’on connait bien » correspond parfaitement à cette réalité.

    Bonne journée
    Stéphane

  4. Julien POUGET (La Generation Y. Com)No Gravatar dit :

    Intéressante, votre remarque sur la pyramide des âges.
    De mon point de vue, la mesure de la satisfaction des collaborateurs doit être réalisée en continue (et pas uniquement à l’occasion d’une démarche marketing employeur).
    Les étapes 1 et 2 de la pyramide sont une sorte de boucle de progrès continu et je suis donc pas bloqué sur l’ordre.

    Après, la politique RH d’une entreprise doit intégrer d’autres éléments dans l’équation : stratégie de l’entreprise (où veut-elle aller ?), santé économique (de quels moyens dispose t-elle ?), etc.
    En résumé, il me semble difficile de construire une vision et des politiques RH sur la base unique d’un baromètre de satisfaction des collaborateurs. Le management ne doit-il pas aussi proposer une vision ?
    Ceci étant posé, la mesure de la satisfaction me semble un outil formidable pour suivre la mise en œuvre des politiques RH et corriger le tir le cas échéant (en cas d’insatisfaction notamment).
    Merci de votre commentaire Stéphane et au plaisir d’échanger

  5. PierreNo Gravatar dit :

    La marque employeur à pour but la mise en place d’outils marketing afin d’enrôler des employés dans les entreprises, on se trouve purement dans le marketing RH.

    La vie des stagiaires au travail est un sujet assez différent, pour reprendre le schéma de la pyramide, il est bon mais au sommet on aurait plus « démarche de bien être au travail » et non pas démarche marque employeur.

    Le sujet de la vie es stagiaires est néanmoins bien amené

Laisser un commentaire