webleads-tracker

Flux pour
Articles
Commentaires

Génération SMS

mobile_ados

A quoi ressemblera la génération qui suivra la génération Y ?

Cette question m’est souvent posée à l’issue de mes conférences.

Baptisée  « génération Z » sans grande originalité, cette génération rassemble essentiellement des enfants et des adolescents nés après 1994 (j’ai déjà eu l’occasion d’en discuter ici ou là)

Si les professionnels des RH s’intéressent peu à ces travailleurs du futur, les marketeurs en revanche suivent de près ces jeunes consommateurs, essayant de décoder leurs usages et leurs styles de vie.

L’institut américain Pew a ainsi récemment publié une étude sur leurs pratiques en matière de téléphonie mobile.

Les chiffres publiés sont éloquents :

  • 75% des 12-17 ans possèdent leur propre portable (contre 45% en 2004)
  • le « texting » (envoi de courts messages textes) est devenu le canal de communication préféré des ados, devançant l’appel.
  • 88% des ados possédant un portable sont des adeptes du « texting » (contre 51% en 2006)
  • les filles « textent » beaucoup plus que les garçons (80 messages par jour en moyenne vs. 30 messages pour les garçons).

Au delà du texting

Avec la diffusion rapide des smartphones, les usages évoluent rapidement.Les possesseurs d’ Iphone et autres Blackberry privilégient 5 fonctionnalités :

  1. La prise de photos (83%)
  2. Le partage de photos avec d’autres (64%)
  3. L’écoute de musique (60%)
  4. Les jeux (46%)
  5. L’échange de vidéos (32%)

Une occasion de conflit

Plus docile, la génération Z ? Pas sûr si l’on considère les résultats suivants :

  • Les ados qui étudient dans des écoles interdisant l’usage du mobile sont 65% à l’amener en classe tous les jours
  • Et…64% des parents ont déjà confisqué le mobile de leur enfant en guise de punition

En conclusion, une petite pensée à tous les professeurs qui me font part de leur souffrance face au langage SMS de leurs élèves. C’est parti pour durer et…augmenter.

Articles similaires:

Be Sociable, Share!

3 Réponses à “Génération SMS”

  1. […] This post was mentioned on Twitter by Anthony Poncier and Kleiber nicolas, Anne-Cath Demeulder. Anne-Cath Demeulder said: RT @aponcier: Génération SMS http://bit.ly/a3tIaL […]

  2. Frédéric DOMONNo Gravatar dit :

    From :http://www.socialearning.fr/nos-actualites/articles/130-e20-changer-nos-modes-de-penser

    Si les RH s’intéressent encore peu à cette génération, il est frappant de voir que notre système scolaire ne se pose pas plus de question à son sujet.

    Alors que fleurissent partout des expérience sur le m-learning, en France, on ne peut être que consterné par le non-débat sur le sujet. J’en discutais encore récemment avec un responsable de faculté qui me disait mener une réflexion sur l’interdiction pur et simple du tél. portable et des ordinateurs dans les amphis…

    Réponse de la Génération Y : Merci pour le commentaire Frédéric.
    J’apporterais quelques nuances sur le diagnostic (« ne se posent pas de question »). Je puis t’assurer que les profs que je rencontre (comme les RH) se posent pas mal de question. Ils ont le sentiment d’être au bout d’un modèle et certains font preuve d’un réel effort d’imagination pour repenser leur format de cours, utiliser les TIC, etc.
    En réalité, les profs sont souvent en avance sur l’institution :-)
    Comme toi, je regrette les positions dogmatique sur l’interdiction du portable mais je pense que les choses évolueront car nos chers digital natives n’ont pas précisément l’intention de renoncer aux technologies

  3. ZebouteNo Gravatar dit :

    Si les filles « textoisent » beaucoup plus que les garçons, c’est que le SMS permet de supplenter son « journal intime ». Nombreux parents sont surpris que leur enfant passe des journées à envoyer des textos « ailleurs » plutôt qu’avec eux. Sans le portable et le SMS, ces même jeunes ne communiqueraient pas plus avec leur parent, mais écrivraient sur leur journal intime ! Voir une sémiologie du SMS :
    http://zeboute.wordpress.com/2010/08/27/les-sms-ne-font-pas-de-fautes-dorthographe/

Laisser un commentaire