webleads-tracker

Flux pour
Articles
Commentaires

Carnet de voyage

GOOGLE MAPS

De passage aux Etats-Unis, je croise par hasard une amie française qui vient de décrocher un emploi sur place. Je ne résiste pas à l’idée de lui demander de me raconter son entretien de recrutement. De son récit, je retiens deux points :

- la banalisation de l’utilisation des réseaux sociaux professionnels dans le processus de recrutement . Le recruteur lui a simplement dit « J’ai vu votre profil Linkedin qui me parait bien. Rajoutez simplement une ou deux références [nb : personnes prêtes à faire votre éloge sur Linkedin] et renvoyez moi le lien »

- l’intégration croissante des technologies réputées « fun » dans le processus de production. Dès son arrivée dans les locaux, il lui a été demandé  ses coordonnées AIM (nb: logiciel de messagerie instantanée équivalent de MSN Messenger) de manière à pouvoir chatter rapidement avec tout le reste de l’entreprise. La demande, routinière, témoigne de l’importance et de la banalisation de ce type de technologie dans le cadre professionnel.

Ce récit matérialise également la perméabilité croissante des univers privés et professionnels. En clair, si mon employeur exige que mon logiciel de messagerie instantanée soit ouvert en permanence, il accepte aussi que je puisse être contacté à titre privé sur mon lieu de travail.

Un pragmatisme qui contraste avec la position traditionnelle des entreprises française vis à vis des TIC et des réseaux sociaux (Cf. cet article).

Articles similaires:

Be Sociable, Share!

3 Réponses à “Carnet de voyage”

  1. Gr3nadeNo Gravatar dit :

    En France on rencontre quand même de plus en plus ce genre de mode de recrutement, que ce soit linkedin ou Viadeo.

    de même les entreprises françaises coupent de plus en plus la poire en deux sur le système de messagerie :
    elles optent pour « le contrôle » et « la limitation » => messagerie instantanée interne, avec écriture de log sur un serveur.
    Bon ça n’a rien de folichon, mais en soi, cela permet d’éviter les trop longues conversations sur les problèmes de sexualité de Gisèle…

  2. Julien POUGET (La Generation Y. Com)No Gravatar dit :

    En grande forme Grenade…
    Il est clair que l’usage des réseaux sociaux pro se répand aussi à vitesse grand V en France.
    Ce qui m’avait frappé dans l’anecdote, c’est plutôt la formulation. On ne lui a pas dit « avez vous un numéro AIM / pouvez vous nous le communiquer? » mais « merci de nous communiquer votre numéro AIM ». Sous-entendu, il est évident que vous en utilisez un…et que vous êtes ok pour nous le donner.
    En France, nombre de grosses boîtes (hors secteur IT ou 2.0) en sont encore au stade de l’interdiction du mail perso… et ont des chartes de comportement qui interdisent l’utilisation de logiciel de messagerie instantanée. D’où cette impression de gap en comparaison de cette boite américaine qui demande le n° d’AIM comme on demanderait un numéro de sécu.
    Merci pour le commentaire

Laisser un commentaire